Yannick Haenel

Pendant quelques secondes, la criminalité de l’espèce humaine est suspendue : Robert De Niro baisse son arme, puis il tire en l’air. Grâce au regard du cerf couronné qui tient à distance le crime, s’ouvre un espace indemne.

Si l’on parvenait à glisser sa vie tout entière dans cet intervalle, il se passerait des choses inouïes. N’est-ce pas la dimension poétique – celle où l’invivable est vaincu par le langage ? N’est-ce pas le lieu de la poésie vécue ?

voyage-au-bout-de-lenfer-chasse

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s